L’enfance dans l’œuvre romanesque de Marie NDiaye

Christiane Connan-Pintado

Résumé


Situés dans le cadre de la famille, à la manière des contes auxquels ils empruntent leurs motifs merveilleux, les romans de Marie NDiaye nouent et explorent des conflits au cœur desquels l’enfance apparaît comme un enjeu crucial. Désarmé devant la violence du monde adulte, bouc émissaire de la tragédie familiale, l’enfant en quête d’identité et de reconnaissance affronte des parents ogres ou indifférents. Lorsqu’elle publie en direction de la jeunesse, l’auteure tamise son écriture et parvient, sans pour autant trahir ce qui relève de son équation personnelle, à ajuster son propos cruel et étrangement inquiétant pour exprimer et révéler le poids de l’enfance sur son univers littéraire. L’article se propose de confronter les deux volets de cette œuvre romanesque afin de mettre en évidence différentes représentations de l’enfance qui se nourrissent à la fois des mythes antiques et d’un regard critique sur la société contemporaine.

Mots-clés


enfance; famille; violence; littérature pour la jeunesse; merveilleux

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo