Ponctuer le texte de sa présence : lyrisme et épopée dans la prose romanesque de Maylis de Kerangal

Chiara Nifosi

Résumé


Dans le contexte contemporain, les ouvrages de Maylis de Kerangal interrogent les genres littéraires traditionnels. L’auteure elle-même parle à la fois du lyrisme de la matière situé au cœur de ses romans et de sa volonté de les inscrire dans une dimension épique. Ainsi sa production est-elle aussi une réflexion sur la figure de l’écrivain, en particulier Naissance d’un pont (2010) et Réparer les vivants (2014) : dans ces deux ouvrages, l’écriture s’assimile au chant du narrateur-aède célébrant la geste collective, qui sert de plan d’immanence et d’horizon absolu de l’action, selon une terminologie qui renvoie à Gilles Deleuze, source déclarée de Maylis de Kerangal. La voix du narrateur, cédant rarement le contrôle de la parole aux personnages, impose un ton épique au récit, en s’opposant ainsi à la polyphonie que Mikhaïl Bakhtine reconnaît comme composante essentielle du roman dostoïevskien et moderne. Ce cadre épique coexiste avec un registre lyrique, concrétisé dans le souffle qui alimente le chant : selon Maylis de Kerangal, c’est le corps de l’écrivain qui est présent dans l’écriture et lui imprime son rythme. Le lyrisme consiste donc ce cas à transposer au niveau du texte une pensée qui se fait corps dans le geste du chant. Ce curieux mélange d’épopée et de lyrisme trouve son instrument privilégié dans la ponctuation, véritable greffe du souffle aux mailles de la narration : désormais considéré comme un fait de style par la critique, le dispositif de la ponctuation matérialise le corps de l’écrivain au sein de la communauté, ce qui entraîne, du point de vue conceptuel, une intersection entre l’orchestration du sujet (matière lyrique) et l’orchestration des valeurs collectives (matière épique). 


Mots-clés


Maylis de Kerangal; lyrisme; épopée; rythme; ponctuation

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo