Paradigme indiciaire et identités. Le roman policier maghrébin francophone contemporain : une variation originale du genre policier ?

Meryem Belkaid

Résumé


Le processus d’autonomisation que connaissent les pays du Maghreb depuis leurs indépendances implique une définition rigide du passé et un contrôle autoritaire des sociétés. S’ajoute à cela des considérations identitaires qui mènent à questionner l’héritage colonial, notamment celui lié à la rationalité dite occidentale. S’il est possible dans cette conjoncture de produire des œuvres policières, il reste à définir la manière dont sont menées et résolues les enquêtes. Driss Chraïbi crée un personnage qui se débat avec humour et autodérision avec une hiérarchie corrompue et applique des méthodes d’investigation pour le moins originales. Yasmina Khadra a pour sa part recours à un personnage incorruptible et désenchanté dont la rationalité des premiers romans finit par verser dans l’élaboration de théories du complot.

Les méthodes d’investigation de ces personnages détectives montrent combien il reste difficile d’apporter des réponses satisfaisantes et novatrices aux questions identitaires, épistémologiques et politiques qui caractérisent le Maghreb contemporain.


Mots-clés


paradigme indiciaire; régime autoritaire; démocratie; théorie du complot; identité; savoir

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo