“Meurtre” ne rime à rien. La ville dans le roman policier français des années 1958-1981

Paul Bleton

Résumé


Sans dénier l’impact du néo-polar sur la tradition française du roman policier, sur la création romanesque non-sérielle et sur l’intérêt de la critique universitaire, on reprend la question de la modernité à travers la représentation de la ville (Paris,  banlieues, petites villes de province) non pas dans le cadre d’un moment générique (le néo-polar et son destin) mais dans celui d’une période socio-politique (1958-1981). Tout en enregistrant la rupture introduite par le néo-polar, cela permet aussi la contextualiser, de relever d’intéressantes fissures de part et d’autre de cette ligne de faille.


Mots-clés


roman policier français; ville; 1958-1981;

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo