La chanson dans l’œuvre écrite de Mathias Malzieu : métamorphose de la fiction ou fiction de la métamorphose ?

Noha Nemer

Résumé


Depuis une dizaine d’années, Mathias Malzieu, le chanteur et musicien du groupe rock Dyonisus, a entamé une carrière d’écrivain originale. S’inspirant à la fois du roman victorien et du conte picaresque, il réussit à évoquer d’un récit à l’autre un univers qui tient son enchantement d’une triple imbrication du fantastique dans le merveilleux, du merveilleux dans le quotidien et du quotidien dans le surnaturel. Outre son recueil de nouvelles 38 mini westerns (2003), ses trois romans Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi (2005), La Mécanique du cœur (2007) et Métamorphose en bord de ciel (2011) ont en commun de mettre en scène des personnages mélomanes qui subissent des rites de passage cruciaux, des métamorphoses allégoriques. La chanson accompagne souvent ces rites, occupant des places stratégiques dans le récit qui en dynamisent le schéma narratif et parcellisent l’histoire en trois genres (autobiographie, conte, roman).

La portée narratologique de la chanson est d’autant plus significative qu’elle immunise “ces romans pour  grands enfants” à la Roald Dahl contre toute restriction générique. En effet, chacune de ces trois parutions romanesques est suivie d’un album musical correspondant dont deux – Monsters in love (2005) et Bird’nRoll (2012) – mettent en voix les avatars infantilisés du personnage victorien Jack l’Éventreur à partir duquel se construit la trame de ces métamorphoses initiatiques.

En partant de cette fonction de la chanson comme transfert en tant qu’instance métamorphosant les personnages des romans, et neutralisant le registre pathétique par le merveilleux, je montrerai à travers le conte musical La Mécanique du cœur (2007) inspiré du roman du même titre, que cette fonction de transfert est la source des métamorphoses génériques et de leurs appareils énonciatifs.



Mots-clés


conte musical; hybridité générique; potentialité narrative de la chanson

Texte intégral :

PDF HTML





2012 | Revue critique de fixxion française contemporaine |  (ISSN 2033-7019)  |  Habillage: Ivan Arickx |  Graphisme: Jeanne Monpeurt
Sauf indication contraire, textes et documents disponibles sur ce site sont protégés par un contrat Creative Commons CClogo